Qu’est ce que l’hypnose ? 

L’hypnose désigne à la fois une technique thérapeutique et un état modifié de conscience, ou « transe », au cours duquel les choses sont percues autrement. Cet état est naturel et expérimenté chaque jour : lorsque l’on lit un bon livre, qu’on regarde un film qui nous transporte, qu’on regarde un feu attentivement, qu’on perd temporairement la notion du temps au volant d’une voiture.

La thérapie par l’hypnose, ou hypnothérapie, vise à rendre accessibles au sujet des ressources peu exploitées de son cerveau et à activer ses pouvoirs d’auto guérison grâce à cet état modifié de conscience.

Depuis la seconde moitié des années 90, cet état a été identifié et caractérisé en imagerie cérébrale (IRM fonctionnelle et PET-Scan), prouvant scientifiquement son existence réelle.

Qu’apporte l’hypnothérapie ?

L’hypnose est adaptée pour répondre à un grand nombre de difficultés rencontrées dans notre quotidien. Le travail va s’effectuer sur les mécanismes et les routines inconscientes, permettant ainsi de reprendre le contrôle sur ce qui peut paraître “plus fort que soi”.

En effet, notre cerveau emmagasine de grandes quantités d’informations et met en place des apprentissages pour nous faciliter la vie. C’est la raison pour laquelle nous n’avons pas besoin de calculer 2+2, ou de réfléchir au prénom de notre meilleur ami… Notre cerveau a fait ainsi des milliers d’associations et cela est ancré dans notre mémoire. Tous ces apprentissages ont été réalisés au niveau de l’inconscient.

Mais il arrive que notre cerveau associe une chose négative à une autre. C’est en modifiant ces mécanismes inconscients que nous allons pouvoir travailler sur :

LA GESTION DES ÉMOTIONS

    Peurs, phobies et angoisses, timidité, trac

    Sentiment d’échec, manque de confiance en soi, mauvaise image de soi

    Manque affectif, sentiment d’abandon, de rejet, d’injustice, de trahison

        Excès de colère, anxiété, nervosité, épuisement (burn-out)

 État dépressif, mal-être, profonde tristesse


LA GESTION DE LA DOULEUR CHRONIQUE

LA GESTION DES COMPORTEMENTS

     Addictions et comportements compulsifs (tabac, alcool, drogues)

Troubles obsessionnels compulsifs (TOC)

   Troubles du comportement alimentaire (boulimie, anorexie), Problèmes de poids

 Traumatismes ou chocs psychologiques

Troubles du sommeil

    Troubles sexuels (éjaculation précoce, dysfonctionnement érectile, problèmes de libido)

    Procrastination

ÉTAPES DE VIE

Étapes de vie (grossesse et maternité, déménagement, changement de travail, retraite)

     Deuil (séparation difficile, perte d’un être aimé, divorce)

 

DÉVELOPPEMENT PERSONNEL

     Réalisation d’objectifs personnels, résolution de conflits intérieurs, 

Reconnexion avec ses valeurs, ses besoins, ses forces

Qu’est-ce que le RITMO et à quoi cela sert ?

Le RITMO (Retraitement de l’Information Traumatique par les Mouvements Oculaires) est une technique hypnotique dérivée de l’ EMDR pour aider les personnes atteintes de Trouble de Stress Post Traumatique.

Les personnes traumatisées ont des angoisses, revivent le traumatisme (flashbacks, cauchemars…), évitent certaines situations, pensées ou sentiments en lien avec le trauma, ont des troubles du sommeil, du mal à se concentrer ou à contrôler leurs émotions… parfois même plusieurs années, voire décennies après l’évènement traumatisant.

La technique RITMO permet, par une stimulation bilatérale alternative, de travailler sur ses événements traumatiques en s’appuyant sur les capacités naturelles «  d’auto guérison » grâce à la plasticité du cerveau. Cette technique permet que la perception du traumatisme change afin que l’ événement soit intégré puis dépassé.

Le RITMO est une technique de thérapie brève : une à quelques séances s’avèrent suffisantes dans la majorité des cas

Et la psychiatrie dans tout ça ?

Dans certaines pathologies, comme par exemple la schizophrénie ou les troubles bipolaires, les médicaments sont essentiels. La prise en charge va constituer à limiter les prescriptions à ce qui est réellement nécessaire, et surtout à travailler pour améliorer la qualité de vie de la personne atteinte d’une maladie psychiatrique.

Cela passe par une information de la personne et de ses proches sur sa maladie, afin de bien comprendre les symptômes, l’intérêt des médicaments, et ce qui peut être mis en place pour éviter une possible rechute. Et parce qu’une personne ne se résume pas à sa pathologie, il sera évidemment très important de prendre en compte la personne dans sa globalité (vie affective, familiale, professionnelle etc.).

 Le tout, dans un respect mutuel et une posture d’écoute attentive et non jugeante.